avr15

Les taxes, une charge trop lourde pour les opérateurs

Les problèmes de réglementation qui ont miné le prix des actions dans les sociétés de jeu en ligne au cours de la dernière année se sont approfondis ce printemps 2011. A l’origine des troubles se trouvent les gouvernements des Länder allemands, qui ont proposé une taxe de 16,7% sur les paris sportifs en ligne, tout en réservant les services de jeu en ligne à seuls les opérateurs de jeux en dur.

Les conditions éprouvantes proposées par la réglementation semblent une concession claire aux casinos d’État après le succès de partis pro-monopole aux élections étatiques. Si la France peut servir d’exemple, la conséquence sera que de nombreux opérateurs cesseront tout simplement d’avoir des activités dans le pays en l’absence d’un profit raisonnable.

De plus, les Länder envisagent d’émettre seulement sept licences régionales et mettre fin aux paris en direct, un flux de revenus de plus en plus important pour de nombreux opérateurs de jeux en ligne.

Les annonces se sont prouvées particulièrement mauvaises pour Bwin.Party Digital Entertainment, qui puise actuellement entre 27 et 30% de ses revenus en Allemagne et a vu ses actions perdre un tiers de leur valeur à la suite des nouvelles.

Vu cette faiblesse, le pire scénario pour le groupe serait la perte totale des gains provenus d’Allemagne. Selon les analystes, il existe une forte, mais pas garantie, possibilité que les Länder assouplissent leur position avant que le règlement passe dans la loi. Cela est prévu pour la date à laquelle le traité inter-étatique sur les jeux expire, à savoir, la fin de 2011.

Cela s’est avéré être le cas en Espagne et en Grèce, où les propositions initiales pour une taxe sur le chiffre d’affaires ont finalement été édulcoré par le choix d’un impôt sur les bénéfices bruts, qui est commercialement viable. « La législation ne semble pas conforme au droit communautaire des marchés ouverts », a déclaré l’analyste James Hollins. Mais un éventuel changement ne pourra pas être fait en temps utile, avant l’adoption de la loi.

Le Land de Schleswig-Holstein est le seul des 16 Etats de l’Allemagne qui ne soutient pas la proposition. En échange, il propose une taxe plus judicieuse de 20% sur le bénéfice brut.


3 Responses to “Les taxes, une charge trop lourde pour les opérateurs”

You can leave a response, or trackback from your own site.

  1. Get a Gravatar!

    Leo

    Said this on avril 26th, 2012 at 12:21 :

    Les taxes concernant les jeux en ligne sont nécessaires dans tous le pays. Je ne suis pas d’accord avec la déclaration de James Hollins. Super ton blog!

  2. Get a Gravatar!

    Michel

    Said this on avril 30th, 2012 at 3:37 :

    Je suis d’accord avec Leo. Les taxes concernant les jeux en ligne sont bienvenues. Tu fais des articles très bons.

  3. Get a Gravatar!

    admin

    Said this on juillet 5th, 2012 at 6:36 :

    Je ne savais rien lié à ce sujet. Merci de m’avoir éclairci.


Leave a Reply

Nouveaux articles

Categories Populaires